L'Esprit Francejudo

Le premier forum JUDO, non commercial et entièrement indépendant.
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Derniers sujets
» La FFJUDO fait peau neuve sur internet ! Bravo à la Fédération Française de Judo pour cette ouverture d'Esprit (du judo) !
par prispour1con Dim 15 Déc - 20:08

» Ferrid Kheder glisse une quenelle Olympique à la FFJDA !
par Judonymous Sam 16 Nov - 18:49

» Salut polémique de Loic Korval envers les officiels de la FFJDA lors de sa victoire au 1e division 2013 a Marseille !
par Judonymous Lun 11 Nov - 14:02

» Dédicace spéciale et amicale a Jean Cul Rougé .
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Ferrid Kheder dénonce les méthodes de la FFJDA ! Quenelles, et révélations en rafale !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Grand concours photo Quenelle Olympique au 1e Div à Marseille : Un voyage Paris San Diégo à gagner !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:41

» Ferrid Kheder interviewer par All Judo : "Briser la loi du silence"
par prispour1con Ven 1 Nov - 23:08

» Exclusif : Teddy Riner soutiens la Quenelle Olympique !
par prispour1con Jeu 31 Oct - 11:58

» Harcèlement, pressions, dépression, tentative de suicide ... lettre ouverte de l'ex secrétaire de Rougé.
par prispour1con Dim 20 Oct - 17:58

» Le Vicomte Gilles Michel de Saint Aignan de la Milhusina de la Mythomanie !
par Carla Dim 17 Mar - 16:53

» Dojo Cannet (83), 5 millions d'euros qui pourrissent ! Merci Contraire et Filéri.
par Judonymous Jeu 7 Fév - 18:11

» Réélu a la présidence de la FFJDA pour l'olympiade 2012/2016, Jean Luc Rougé rentre dans le Guiness des records !
par prispour1con Jeu 27 Déc - 21:34

» Incident diplomatique au tournoi international juniors d'AIX en Provence 2012.
par ranigou Lun 24 Déc - 16:00

» L'équipe de France juniors de judo expulsée du Japon, pour vol !
par ranigou Lun 19 Nov - 23:18

» L'équipe de France juniors de judo, en stage au Japon, expulsée du territoire, par le président de la FD Nippone pour ... Vol !
par ranigou Dim 18 Nov - 18:29

» Quand le gourou de la secte, décide de faire censurer la vidéo de Judo free, certainement trop réaliste à son gout !
par prispour1con Mar 6 Nov - 17:44

» Le fabuleux destin de ... Jean Luc Rougé !!!
par galinette Ven 2 Nov - 18:36

» Jean Luc Rougé refuse un débat avec Stéphane Traineau, car il juge cela "anti démocratique" !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Attention, mobilisation générale a la FFJDA ! J.L. Rougé recherche désespérément un projet pour l'avenir du judo Français !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Le CIO en acceptant le voile en judo, se ridiculise, ouvre la porte à la religion dans un sport préservé.
par prispour1con Mar 31 Juil - 17:36

» Si il y a possibilité de voir gratuitement et en direct TOUS les JO de judo, nous vous dirons ici comment faire !
par EspritFranceJudo TV+ Sam 28 Juil - 16:38

» Attention DANGER! Des comptes FB viennent d'être infiltrés pour propager des messages de haine et de violence
par Babar Lun 23 Juil - 12:57


Partagez | 
 

 Dans la tête de Raymond Domenech (Serge Raffy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beuf



Messages : 8
Points : 16
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Dans la tête de Raymond Domenech (Serge Raffy)   Lun 21 Juin - 10:58

Le temps de la coupe du monde de football, Serge Raffy s'invite dans la tête du sélectionneur de l'équipe de France et nous livre les réflexions qui se cachent derrière ses sourcils broussailleux.

Dans la tête de Raymond Domenech .

Franchement, je trouve que nous finissons en beauté. Comme dirait Jean Vilar, mon maître, ce prince du théâtre des années soixante, avec les Bleus, nous avons atteint la catharsis dans l’intensité dramatique. La Coupe du Monde, durant quelques heures, a vécu un genre d’arrêt sur image. Une parenthèse tragi-comique digne d’un petit thriller. L’épisode de la grève de l’entraînement des joueurs, devant 400 supporters médusés, était un modèle du genre. Ces Révoltés du Bounty en crampons m’ont ébloui. Ils avaient tout prévu. Logique : on ne peut pas improviser une scène aussi fatale.



Je récapitule : un petit texte à lire, hypocrite à souhait, qui demande presque le retour d’Anelka la caillera dans l’équipe et qui l’absout de l’humiliation qu’il m’a fait subir à la mi-temps de France-Mexique. Pas moins. Quand je les ai vus comploter dans mon dos, préparer leur forfait avec leurs yeux sournois et leurs mains cachées dans le dos, j’ai failli applaudir. Ils étaient en pleine transgression, comme des collégiens en train de tagger les chiottes du bahut. Celui qu’ils brocardaient allègrement, c’était votre serviteur. Ils me piétinaient, me niaient, me renvoyaient dans un rôle de portier d’autocar, de ramasseur de balles, de laveur de maillots. Et, vous ne me croirez pas, j’ai adoré ce moment. J’ai même été parcouru par un frisson de joie. C’était une forme d’apothéose. La débâcle, rappelez-vous 1940, a quelque chose de tragique et en même temps de revigorant. Une bonne débâcle, bien gérée, peut être salvatrice. Il fallait que je les laisse agir ces chiens fous ; qu’ils aillent au bout de leur logique, au bout de la haine que j’ai distillée en eux durant ces longues semaines. Quand ils sont remontés dans leur car, quand ils ont fermé les rideaux, j’ai eu l’impression qu’ils commettaient une prise d’otage. Moi, en l’occurrence. C’était une situation ubuesque, quasi pathologique. Ils s’enfermaient pour se libérer de moi ! Les reclus m’avaient exclu.
Putain, quel scénario génial ! Bixente Lizarazu, sur TF1 a lâché qu’il avait le sentiment d’entrer dans un asile de fous. Exact. L’implosion était totale. Le pathos à son comble. Ils n’étaient plus des joueurs de foot mais des taulards cherchant à foutre le camp. "Prison break" à Pezula. Et là, j’ai réussi un tour de magie exceptionnel. Je me suis emparé de la fameuse lettre d’insubordination et j’ai pris la décision de la lire moi-même. Vous comprenez ? Je reprenais la main. Je n’étais plus le petit costumier qui erre en coulisses, je redevenais Raymond le Grand, celui qui occupe le devant de la scène. Je lisais mon arrêt de mort, dîtes-vous ? Oui, bien sûr, mais, en même temps, je tirais la langue à mes employeurs. Je leur lançais "Fuck you". C’était un moment inouï, d’une totale perversité, au sens psychiatrique du terme. Je ne sais pas si le théâtre ou le cinéma me fourniront pareil rôle. Ce que nous avons vécu sur ce terrain de Knysna, appelé "le champ des rêves", était une tragédie antique. En arrière plan, légèrement flous, en fond de décor, les malheureux dirigeants de la Fédération Française de Football ressemblaient à des sénateurs romains laissant les clés de la Ville Eternelle à des Wisigoths. C’est beau la lâcheté quand elle est bien filmée. Prenez mon cas, par exemple, car c’est au fond le seul qui m’intéresse. Vous m’avez vu groggy, dépassé par l’événement, transformé en poule mouillée, incapable de faire courir ces "connards" derrière un ballon. Un couard tremblant devant la horde des Huns. Mauvaise pioche. C’était une ruse.
Cette "fin de partie", il la fallait grandiose, absurde, beckettienne. Pour un bon dénouement il faut du suspens, de la peur et beaucoup de honte, aussi. La honte est un ingrédient indispensable pour que le spectateur, envahi de dégoût, réclame la rédemption du héros. Comment ne serait-il pas écoeuré par l’attitude de ces petites frappes qui n’ont qu’un souci : traquer le corbeau qui a lâché à la presse le petit poème qu’Anelka m’avait composé. Je vous rappelle la phrase : "Va te faire enculer, sale fils de pute". J’étais prêt à ajouter " Loin de moi cette idée, pourquoi cette dispute ?". Ce n’est pas tout à fait un alexandrin mais, en travaillant un peu, je pourrai en faire quelque chose. Et ajouter "Ah, oui, cette balance, elle fait honte à la France !". Cela pourrait faire un poème. Je l’intitulerai "Le corbeau et les connards", sans jamais identifier les uns et les autres. Ni le corbeau ni les connards. Pour la tension dramatique, c’est beaucoup mieux. Ne pas se découvrir. Balzac n’a-t-il pas écrit qu’un homme n’est rien d’autre que ce qu’il cache ? Il faut du mystère, de la détestation sur les planches, de la passion, des êtres en proie aux pires tourments. D’un point de vue sportif, je reconnais que j’ai échoué, mais, sur le plan théâtral, l’épisode du bus, la colère de Robert Duverne, le préparateur physique des Bleus, contre Patrice Evra, un bien beau capitaine celui-là ; la démission, les larmes aux yeux, du vice-président de la FFF, Jean-Louis Valentin. Quel pathos ! A côté de ce chef d’œuvre, la victoire des artistes brésiliens devant la Côte d’Ivoire de Didier Drogba, par 3 buts à 1, était d’un ennui. La routine, quoi. Dans les prochains jours, faîtes-moi confiance, je peux encore vous mitonner quelque surprise pour faire grimper l’audience de TF1. Je réfléchis en ce moment à un scénario. Je pourrais démissionner juste avant le match France-Afrique du Sud et partir sans un mot dans une réserve africaine avec Estelle. Envoyer tout balader, me faire licencier, même. Roselyne Bachelot, dans un élan de patriotisme désespéré serait candidate à ma succession. Non, ce n’est pas crédible… Je pourrais aussi conseiller les misérables dirigeants de la FFF d ‘être courageux, une seule fois : exclure tous les joueurs de l’équipe de France et laisser les Sud-Africains gagner et même peut-être, avec un peu de chance, se qualifier pour les huitièmes de finale. Je peux aussi organiser une belle baston dans l’hôtel Pezula, ou susciter le retour de Nicolas Anelka dans le groupe. Non, vraiment, je peux encore vous faire rêver. Exemple : et si le corbeau, c’était moi ?

Serge Raffy
Revenir en haut Aller en bas
 
Dans la tête de Raymond Domenech (Serge Raffy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» raymond domenech
» cougartvtt (Raymond)
» Pour sauver l'EdF... le "Raymond Domenech-thon"
» (Ex) Raymond Domenech - Ma Chaîne Sport
» Racisme dans la BD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Esprit Francejudo :: Passé présent et avenir du judo en France. :: Discussion libre.-
Sauter vers: