L'Esprit Francejudo

Le premier forum JUDO, non commercial et entièrement indépendant.
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Derniers sujets
» La FFJUDO fait peau neuve sur internet ! Bravo à la Fédération Française de Judo pour cette ouverture d'Esprit (du judo) !
par prispour1con Dim 15 Déc - 20:08

» Ferrid Kheder glisse une quenelle Olympique à la FFJDA !
par Judonymous Sam 16 Nov - 18:49

» Salut polémique de Loic Korval envers les officiels de la FFJDA lors de sa victoire au 1e division 2013 a Marseille !
par Judonymous Lun 11 Nov - 14:02

» Dédicace spéciale et amicale a Jean Cul Rougé .
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Ferrid Kheder dénonce les méthodes de la FFJDA ! Quenelles, et révélations en rafale !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Grand concours photo Quenelle Olympique au 1e Div à Marseille : Un voyage Paris San Diégo à gagner !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:41

» Ferrid Kheder interviewer par All Judo : "Briser la loi du silence"
par prispour1con Ven 1 Nov - 23:08

» Exclusif : Teddy Riner soutiens la Quenelle Olympique !
par prispour1con Jeu 31 Oct - 11:58

» Harcèlement, pressions, dépression, tentative de suicide ... lettre ouverte de l'ex secrétaire de Rougé.
par prispour1con Dim 20 Oct - 17:58

» Le Vicomte Gilles Michel de Saint Aignan de la Milhusina de la Mythomanie !
par Carla Dim 17 Mar - 16:53

» Dojo Cannet (83), 5 millions d'euros qui pourrissent ! Merci Contraire et Filéri.
par Judonymous Jeu 7 Fév - 18:11

» Réélu a la présidence de la FFJDA pour l'olympiade 2012/2016, Jean Luc Rougé rentre dans le Guiness des records !
par prispour1con Jeu 27 Déc - 21:34

» Incident diplomatique au tournoi international juniors d'AIX en Provence 2012.
par ranigou Lun 24 Déc - 16:00

» L'équipe de France juniors de judo expulsée du Japon, pour vol !
par ranigou Lun 19 Nov - 23:18

» L'équipe de France juniors de judo, en stage au Japon, expulsée du territoire, par le président de la FD Nippone pour ... Vol !
par ranigou Dim 18 Nov - 18:29

» Quand le gourou de la secte, décide de faire censurer la vidéo de Judo free, certainement trop réaliste à son gout !
par prispour1con Mar 6 Nov - 17:44

» Le fabuleux destin de ... Jean Luc Rougé !!!
par galinette Ven 2 Nov - 18:36

» Jean Luc Rougé refuse un débat avec Stéphane Traineau, car il juge cela "anti démocratique" !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Attention, mobilisation générale a la FFJDA ! J.L. Rougé recherche désespérément un projet pour l'avenir du judo Français !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Le CIO en acceptant le voile en judo, se ridiculise, ouvre la porte à la religion dans un sport préservé.
par prispour1con Mar 31 Juil - 17:36

» Si il y a possibilité de voir gratuitement et en direct TOUS les JO de judo, nous vous dirons ici comment faire !
par EspritFranceJudo TV+ Sam 28 Juil - 16:38

» Attention DANGER! Des comptes FB viennent d'être infiltrés pour propager des messages de haine et de violence
par Babar Lun 23 Juil - 12:57


Partagez | 
 

 Nice Judo, sur le point d'imploser ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Babar

avatar

Messages : 59
Points : 72
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Nice Judo, sur le point d'imploser ?   Dim 10 Juil - 16:05

Un club provincial, qui truste les podiums, y compris et surtout par équipes (cadets, juniors, 1e div) depuis une 10e d' années avec 95 % de ses judokas issues du club, de la formation interne, c'est énorme ... en sachant qu'ils évoluent sur une surface de ... 60 m2 !

Et dire qu'un club pareil est prêt à imploser à cause justement de ... son haut niveau, de son palmarès, et du coût qu'il représente (World cup, coupe d'Europe, déplacements, frais ...)

Le judo sportif aujourd'hui coûte bien plus cher, que ce qu'il ne peut rapporter, donc impossible à des clubs formateurs, de lutter sans se faire bouffer par le système !

Mais où va le judo Français ? Et quel avenir, quand tous ces "petits" clubs qui tentent de former de bons judokas, et alimentent les diverses équipes de France ou "gros clubs" seront asphyxiés par la politique, ou par la ffjda, et ce dans la plus complète indifférence ?




A méditer quand même Sad





Sad
Revenir en haut Aller en bas
Perlimpimpin

avatar

Messages : 40
Points : 84
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Nice Judo, sur le point d'imploser ?   Lun 11 Juil - 10:00

Finalement quelque part cela me rappelle ce lien : http://judoka.forumactif.org/t279-la-grogne-monte-dans-les-clubs#648


Il y a quelques années, TOUS les compétiteurs à partir de la ligue étaient pris en charge, en fonction de leur niveau, avec des aides, subventions, forfaits, remboursements soit de la FFJDA, ligue, comité ... car tout ce petit monde appréciait les retombées positives lors de leur demande de subventions (conseil régional, général, Fnds ...) sans compter de la pub, pour les licences, les sponsors, les aides ...

Aujourd'hui encore, la ffjda, ligue, comité vivent sur le dos des : clubs, licenciés, résultats ... mais à part des licences qui augmentent, quel est l'aide qu'ils apportent aux clubs qui jouent le jeu de la mutualité fédérale ?
RIEN !

Aujourd'hui on voit, des dossards France, alors que ce sont les clubs, voir les athlètes eux même qui se sont payés tous les engagements ainsi que les magouilles "world cup" ! Ce n'est pas scandaleux ?

Et pourtant tout le monde fanfaronne après dés qu'il y a des résultats, et tout le monde y va de sa petite pub, pour faire briller les élus du comité en question, de la ligue, de la fd ... mais dés qu'il s'agit d'y contribuer financièrement, on préfère garder le pognon, pour des déplacements, ou des festivités plus "privée" !!!
C'est dégueulasse !

Quand on voit que des clubs ayant des résultats comme Nice judo, avec aucun "mercenaires", et uniquement des enfants du club, donc peu de sorties d'argent, et qu'ils risquent d'étouffer ou d'exploser par manque de considérations, ou manque de moyens, car étant soumis, et tributaire du système ffjda, il me semble que 99 % des clubs Français sont en mauvaise posture !

Si avoir des compétiteurs, et de bons compétiteurs c'est se tirer une balle dans le pied, je crois que c'est tout le système qui va s'écrouler ...
Car la poignée de grands club qui compte survivre, elle ira chercher ses "mercenaires" ou faire son marché où ???
Revenir en haut Aller en bas
Perlimpimpin

avatar

Messages : 40
Points : 84
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Nice Judo, sur le point d'imploser ?   Mer 13 Juil - 14:25

Professeur emblématique de Nice Judo, Miche Carrière a accepté de lever une partie du voile sur sa méthode et sur sa conception du judo. Il évoque également les difficultés que son club rencontre actuellement.
Bonjour Michel Carrière, on vous connaît comme entraîneur mais on connaît moins votre parcours de judoka. Quel est-il ?
J'ai commencé le judo vers 10-11 ans au Cercle JudoTaï et Shin à Nice, sous la houlette de Pierre Baboulin. J'ai eu la chance qu'il fasse venir au club un Japonais, Me Hirano qui m'a appris le judo et qui demeure le plus extraordinaire judoka que j'ai eu l'occasion de voir. Je me suis ensuite entraîné au Sport-Etudes de Nice avec José Allari, puis au Sport-Armée de Marseille avec Jean-Paul Coche. Malheureusement j'ai subi de nombreuses blessures, dont deux ruptures consécutives du tendon d'Achille et une tumeur aux côtes qui m'ont contraintes à arrêter la compétition alors que j'avais une vingtaine d'années. Je me suis alors tourné vers l'enseignement, en secondant Pierre Baboulin dans mon club d'origine. J'ai également continué à m'entraîner sous la direction de José Allari au Stade Laurentin et j'ai passé mes « dan » (ndlr : Michel Carrière est actuellement 6e dan), car je considère que c'est un élément important de la carrière d'enseignant, une forme de qualification professionnelle.

Quand avez-vous créé Nice Judo et quelle a été son évolution au niveau des résultats ?
J'ai repris le club de Pierre Baboulin en 1986 et l'ai renommé Nice Judo. Le premier résultat probant a été une victoire aux championnats de ligue seniors par équipes en 1989, dans le même temps j'ai commencé à former de jeunes judokas qui ont grandi et progressé ensemble au sein du club. C'est ce qui nous a permis d'obtenir notre premier résultat national en 2001 avec la victoire de l'équipe cadets au Championnat de France. Depuis nous avons cumulé 14 podiums nationaux par équipes en cadets, juniors et seniors, avec des judokas pour la plupart formés au club.

Ces résultats interpellent, quel est votre secret ?
Je dois avoir de la chance ! Je ne pense pas avoir de secret, mais il y a une notion qui est très importante à mes yeux, c'est celle de groupe. Je m'attache à ce qu'il y ait des liens forts entre mes judokas, je m'intéresse aux jeunes, je les aime et une relation forte s‘installe entre eux et moi. Si l'un d'entre eux éprouve des difficultés, on s'attache tout de suite à résoudre le problème. Et lorsqu'il remonte la pente, cela insuffle une énergie positive qui rejaillit sur tout le groupe. Avec le temps, cela permet de créer des liens quasi fraternels entre les combattants.

En termes de contenu d'entraînement pouvez-vous nous dévoiler quelques éléments de votre façon de fonctionner ?
Avec les plus jeunes ce qui compte c'est qu'ils prennent du plaisir ensemble sur le tapis, que des liens se développent et qu'ils aient envie de continuer. Les bases motrices et techniques sont transmises à leur insu à travers des jeux et des exercices. Ensuite à partir des poussins, on entre dans le travail technique avec pour objectif de leur offrir la plus grande variété possible. Il ne faut pas contraindre le judoka dans un cadre technique trop restrictif mais au contraire lui fournir les armes pour qu'il puisse par la suite exprimer son propre judo. Avec les benjamins, qui travaillent également avec les minimes, je propose un fonctionnement par ateliers de 3 ou 4 et j‘interviens dans chacun d‘entre eux. Ils disposent de trois séances de 1h30 par semaine. Enfin, pour les cadets-juniors-seniors, il y a deux entraînements par semaine au club durant lesquels on insiste sur le travail technique, et deux séances au Pôle, qui sont obligatoires, et auxquelles j'assiste accompagné de Franck Costi et Arnaud Blanc, tous deux formés au club, et qui font aujourd‘hui partie de l‘encadrement. De manière générale, pour toutes les catégories, de poussins à seniors, il y a à chaque entraînement, en plus des randoris, un élément de technique debout et un élément de technique au sol.

Poussez-vous les enfants à faire beaucoup de compétition ?
La compétition est à double tranchant, il faut donc faire très attention. En benjamins lorsqu'arrivent les premiers championnats, je n'envoie que ceux qui sont capables selon moi de se classer parmi les cinq premiers. Pour les autres, je préfère les diriger vers des rencontres amicales comme notre challenge interne où tous les judokas sont récompensés. Si un enfant subit plusieurs revers de suite, il est tenté d'arrêter, car en judo la défaite est plus humiliante que dans d'autres sports : on ne peut pas la partager comme dans les sports collectifs, on doit saluer son vainqueur, il y a le regard des copains et des parents...

On a l'image d'un club qui pratique un beau judo. Etes-vous adepte du style traditionnel « revers-manche » à la Japonaise ?
J'insiste beaucoup sur le travail technique mais je ne suis pas un adepte du style traditionnel de manière formelle. Beaucoup de mes judokas pratiquaient kata-guruma ou la prise de l'ours lorsque cela était encore autorisé. Ce qui compte dans le judo moderne, c'est l'efficacité, donc cela ne me dérange pas que l'on sorte des sentiers battus si cela est efficace. Je constate d'ailleurs que même au Japon, des combattants gagnent en allant chercher derrière la tête. Mais la technique demeure un moyen privilégié pour être efficace ; gagner par ippon reste le but car cela permet de moins se fatiguer. Si vous arrivez en finale en ayant remporté tous vos combats par ippon, vous disposez d'une fraîcheur qui peut faire la différence si elle est supérieure à celle de votre adversaire.

Y-a-t-il des entraîneurs qui vous ont influencé ?
Je partage la vision d'un judo technique de celui qui fut mon premier professeur, Me Hirano. J'ai également été influencé par Bernard Midan (8e dan) qui était conseiller technique dans la région PACA et qui me disait alors que j'étais encore très jeune, « Un jour, tu seras un bon professeur ». Je pense souvent à lui. J'ai également été influencé par José Allari, par son charisme et son côté meneur d'hommes.

Avez-vous déjà été sollicité par la fédération pour faire partager votre expérience ?
Non. Ni par la fédération, ni par la ligue PACA. Je dis cela sans amertume, car je ne recherche pas les honneurs. Je ne tire pas de fierté particulière des bons résultats du club, mon plaisir je le trouve dans la joie de mes judokas et dans les moments vécus ensembles. Aux championnats de France par équipes, quand je vois des garçons comme Florent Urani, Arnaud Blanc et les autres se tomber dans les bras en larmes, c'est ça ma vraie récompense. Maintenant, pour en revenir à la question, si on me sollicitait, je partagerais volontiers mon expérience.

Plusieurs de vos judokas s'entraînent sur Paris, comment faites-vous pour continuer à les suivre ?
Déjà je tiens à préciser que tous les juniors restent au Pôle Espoir à Nice, où ils bénéficient d'un très bon encadrement, et que je ne les envoie pas en Pôle France. A partir de seniors, les meilleurs vont à Paris et ils s'entraînent à l'INJ, car c'est indispensable pour qu'ils puissent continuer à progresser.
A Paris, ils sont suivis par Waldemar Legien qui leur propose trois séances techniques par semaine le matin dans son club et qui les suit lors des entrainements à l'INJ. Son apport est indéniable, c'est un grand technicien qui a des solutions pour tout, qui a déjà réfléchi à toutes les problématiques du judo. Il n'est certainement pas étranger à la médaille de bronze obtenue par notre équipe seniors aux championnats de France cette année.

Quels sont les perspectives d'évolution pour votre groupe seniors ?
C'est un point sur lequel je suis très pessimiste car je ne dispose pas du budget pour pouvoir les sortir à l'international. La saison prochaine nous ne pourrons probablement pas disputer la Coupe d'Europe pour laquelle nous sommes qualifiés et je n'aurai vraisemblablement pas la possibilité d'envoyer mes meilleurs combattants sur des World Cup. La subvention qui m'est octroyée par la Ville de Nice pour le haut-niveau ne nous le permet malheureusement pas. Je trouve cela vraiment dommage, car tous les combattants du club ont grandi à Nice, mais il arrive un moment où ils ne peuvent plus progresser. Cela a déjà été le cas avec Jean-Marc Boutet, et c'est actuellement le cas avec Arnaud Blanc qui a peu d'occasion de se frotter au niveau international. Florent Urani a fait le choix de rester, malgré les sollicitations d'autres clubs, mais comme pour les autres, il ne pourra disputer les tournois internationaux que s'il est envoyé avec l'équipe de France.

Votre club est-il en difficulté financière ?
Il y a deux ans j'ai du renoncer à disputer la Coupe d'Europe car on m'a prévenu quelques jours avant que je n'aurais pas la subvention pour le faire. Suite à cela, une promesse d'aide m'a été faite par la mairie pour la saison suivante et j'ai engagé des athlètes sur des tournois internationaux, mais l'argent ne m'a jamais été versé. J'ai donc été contraint de payer les sommes engagées avec des fonds propres, ce qui m'a contraint à mettre le dojo en vente. Lorsqu'il sera vendu, une partie des cours basculeront alors dans le dojo de 200 m2 que la Ville nous met à disposition et où le groupe seniors s'entraîne déjà.

Une fusion avec l'Olympic Judo Nice est-elle possible ?
Cette solution ne me parait impossible, nos deux clubs étant fondamentalement différents : ce qui m'intéresse c'est le travail de formation, je travaille avec des petits groupes de judokas que je fais grandir pour les amener à haut-niveau, tandis que l'Olympic Judo Nice dispose d'effectifs plus importants et pratique une politique de recrutement dans toutes les catégories d'âges, même s'ils forment également de très bons jeunes. Par ailleurs, si on prend les effectifs des deux équipes niçoises au championnat de France 1ère division et qu'on les fusionne, je ne suis pas persuadé que cela nous permette de battre Levallois.

Quelle autre solution envisagez-vous ?
Malheureusement je n'en vois pas beaucoup. Il faudrait trouver un sponsor mais ils se font rares dans notre sport. Notre discipline est peu médiatisée et la formule des championnats de France par équipes est sans doute à revoir. Des matchs aller-retour dans les villes, par exemple, permettraient peut-être de créer un engouement et pourraient être l'occasion de développer du merchandising. Il serait intéressant de créer une commission fédérale pour réfléchir sur ce sujet. Le judo de manière générale, et les clubs en particuliers manquent de reconnaissance.



http://www.alljudo.net/actualite-judo-1465-michel-carriere-----le-plus-important--c-est-le-groupe.html
Revenir en haut Aller en bas
Perlimpimpin

avatar

Messages : 40
Points : 84
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Nice Judo, sur le point d'imploser ?   Jeu 4 Aoû - 20:10

Droit de réponse

Suite aux propos tenus lors du récent conseil municipal de Nice au cours duquel l’Olympic Judo Nice s'est vu octroyer la somme de 100 000 € supplémentaires, le directeur technique de Nice Judo, Michel Carrière, a tenu à réagir et à nous faire part de son mécontentement compte tenu que son club Nice Judo n'a rien obtenu. Voici l’intégralité de son communiqué.

J’ai tenu à réagir aux propos tenus lors du récent conseil municipal au cours duquel l’OJN s’est vu octroyer la somme de 100.000€ supplémentaires et notre club Nice Judo… RIEN !

Tout d’abord on annonce que l’OJN compte 1200 licenciés or, au 22 juillet dernier il n’en comptait comptait en fait que 173 (site officiel de la FFJDA).

Qui plus est, on apprend que l’OJN a demandé et perçu l’aide municipale pour 568 licences (33€ la licence) et là je m’étonne car les licences ont été payées par les parents en début de saison à l’inscription de leur enfant, ont été remboursées par la ville dans le cadre de l’accompagnement mairie et on peut considérer que la Ville grâce à cette nouvelle aide, les paye une fois encore. L’aide municipale va-t-elle profiter à un moment donné aux 568 parents ?...De plus si j’additionne 568 licences (accompagnement mairie) aux 173 licences effectives, nous sommes encore bien loin des 1200 licences annoncées..

On nous demande de fusionner avec l’OJN, il faut savoir qu’au cours des 3 derniers championnats de Ligue PACA auxquels l’OJN a participé, le club a été accusé de tricheries, les responsables arguant pour leur défense une méconnaissance du règlement. Pour toutes ces raisons nous ne pouvons pas fusionner avec ce club, mais je précise ici qu’à la demande de la Ville nous avons lancé un projet d’union des clubs niçois baptisé « Nice Judo Alliance », qui fonctionne déjà depuis le début du mois de juillet avec 2 entrainements par semaine en commun.

Cette alliance réunit un nombre important de clubs niçois avec qui nous partageons les mêmes valeurs et regroupe près de 2000 licenciés, dont le chef de file et entraineur est M. Waldemar Legien, double Champion Olympique, une chance extraordinaire pour tous nos petits judokas niçois. Nous ne fermons la porte à personne et l’OJN peut nous rejoindre mais dans un cadre précis. Conscients de notre rôle éducatif et social nous proposerons ce qui est déjà le cas à Nice Judo depuis des années, des stages entièrement gratuits ouverts à tous les membres de l’Alliance Nice Judo à toutes les vacances scolaires.
Sur le plan sportif maintenant, deux de nos athlètes auraient pu prétendre participer aux championnats du monde à Paris en Août prochain :
- En – 100kg Stiegelmann Frédéric, sélectionné en septembre dernier au Championnat du Monde au Japon, vainqueur et médaillé dans compétitions mondiales majeures.
- En – 66kg Urani Florent, médaillé en World Cup et Grand Prix en 2009/2010, vainqueur cette saison du champion du Monde senior, le mongol ASHBAATAR.

J’ai alerté la Ville fin 2009 sur ce problème du coût des World Cups organisées à travers le Monde et à la charge des clubs, unique moyen d’obtenir les points nécessaires pour une qualification aux Jeux Olympiques et aux Championnats du Monde.

En 2009/2010 nous avons participé à certaines de ces World Cups remportant de superbes victoires mais mauvaise surprise, notre subvention, contrairement aux promesses, n’a pas été augmentée créant un lourd déficit financier pour le club que nous n’avons pu combler à ce jour.

Cette saison, faute de moyens, nous n’avons pu participer à aucune World Cup. Frédéric Stiegelmann a préféré mettre un terme à sa carrière il y a quelques semaines expliquant dans la presse qu’il ne voyait pas comment continuer dans ces conditions, sans la moindre possibilité de se qualifier pour les J.O.

Je suis obligé de constater que tout au long de la saison, les combattants de l’OJN ont disputé de nombreuses World Cups et compétitions à l’étranger, se permettant même le luxe d’une compétition amicale suivie d’un stage en Martinique il y a peu.
Ce qui me parait injuste c’est que lorsque l’on compare nos deux équipes de 1ère division, la nôtre est composée à l’exception de F. Stiegelmann de niçois formés au club tandis que celle de l’OJN ne compte que des mercenaires qui pour la plupart ne connaissent pas la Promenade des Anglais. Il est facile d’acheter des compétiteurs, réaliser des performances et ensuite demander des aides lorsque que l’on ne peut plus faire face aux dépenses.

Je trouve regrettable que l’on ne nous donne pas au moins des moyens identiques.

Nice Judo est devenu en 10 ans une référence dans le monde du judo Français, 14 podiums par Equipes, 5 titres de Champion de France par équipe. Notre équipe senior vient de remporter le 12 juin dernier une médaille de bronze au championnat de France de 1ère division se qualifiant ainsi pour la 2ème fois en trois ans pour la Coupe d’Europe des clubs à la rentrée, compétition à laquelle nous allons une nouvelle fois devoir déclarer forfait, faute de moyens.
Comptant sur le profond attachement de M. Estrosi à l’identité niçoise, nous espérons son aide afin de permettre à Nice Judo et à ses sportifs de poursuivre sa belle aventure.

Michel CARRIERE
Directeur Technique de Nice Judo


http://www.lepetitnicois.fr/node/45899


A suivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nice Judo, sur le point d'imploser ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nice Judo, sur le point d'imploser ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» karaté ou judo
» IronMan Nice 2007 - Live
» probleme avec ma spy-point
» Judo
» Où est le point G de vos chevaux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Esprit Francejudo :: Le judo Français est il en crise ?-
Sauter vers: