L'Esprit Francejudo

Le premier forum JUDO, non commercial et entièrement indépendant.
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Sujets similaires
Derniers sujets
» La FFJUDO fait peau neuve sur internet ! Bravo à la Fédération Française de Judo pour cette ouverture d'Esprit (du judo) !
par prispour1con Dim 15 Déc - 20:08

» Ferrid Kheder glisse une quenelle Olympique à la FFJDA !
par Judonymous Sam 16 Nov - 18:49

» Salut polémique de Loic Korval envers les officiels de la FFJDA lors de sa victoire au 1e division 2013 a Marseille !
par Judonymous Lun 11 Nov - 14:02

» Dédicace spéciale et amicale a Jean Cul Rougé .
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Ferrid Kheder dénonce les méthodes de la FFJDA ! Quenelles, et révélations en rafale !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Grand concours photo Quenelle Olympique au 1e Div à Marseille : Un voyage Paris San Diégo à gagner !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:41

» Ferrid Kheder interviewer par All Judo : "Briser la loi du silence"
par prispour1con Ven 1 Nov - 23:08

» Exclusif : Teddy Riner soutiens la Quenelle Olympique !
par prispour1con Jeu 31 Oct - 11:58

» Harcèlement, pressions, dépression, tentative de suicide ... lettre ouverte de l'ex secrétaire de Rougé.
par prispour1con Dim 20 Oct - 17:58

» Le Vicomte Gilles Michel de Saint Aignan de la Milhusina de la Mythomanie !
par Carla Dim 17 Mar - 16:53

» Dojo Cannet (83), 5 millions d'euros qui pourrissent ! Merci Contraire et Filéri.
par Judonymous Jeu 7 Fév - 18:11

» Réélu a la présidence de la FFJDA pour l'olympiade 2012/2016, Jean Luc Rougé rentre dans le Guiness des records !
par prispour1con Jeu 27 Déc - 21:34

» Incident diplomatique au tournoi international juniors d'AIX en Provence 2012.
par ranigou Lun 24 Déc - 16:00

» L'équipe de France juniors de judo expulsée du Japon, pour vol !
par ranigou Lun 19 Nov - 23:18

» L'équipe de France juniors de judo, en stage au Japon, expulsée du territoire, par le président de la FD Nippone pour ... Vol !
par ranigou Dim 18 Nov - 18:29

» Quand le gourou de la secte, décide de faire censurer la vidéo de Judo free, certainement trop réaliste à son gout !
par prispour1con Mar 6 Nov - 17:44

» Le fabuleux destin de ... Jean Luc Rougé !!!
par galinette Ven 2 Nov - 18:36

» Jean Luc Rougé refuse un débat avec Stéphane Traineau, car il juge cela "anti démocratique" !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Attention, mobilisation générale a la FFJDA ! J.L. Rougé recherche désespérément un projet pour l'avenir du judo Français !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Le CIO en acceptant le voile en judo, se ridiculise, ouvre la porte à la religion dans un sport préservé.
par prispour1con Mar 31 Juil - 17:36

» Si il y a possibilité de voir gratuitement et en direct TOUS les JO de judo, nous vous dirons ici comment faire !
par EspritFranceJudo TV+ Sam 28 Juil - 16:38

» Attention DANGER! Des comptes FB viennent d'être infiltrés pour propager des messages de haine et de violence
par Babar Lun 23 Juil - 12:57


Partagez | 
 

 A l'attention de Jean Luc ROUGE ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
prispour1con

avatar

Messages : 89
Points : 200
Date d'inscription : 28/05/2009

MessageSujet: A l'attention de Jean Luc ROUGE ....   Ven 13 Jan - 22:58

Courrier rédigé par Franck BELLARD, au nom de :

- Guillaume AVRIL (entraîneur du CO COURONNAIS)
- Franck BELLARD (directeur technique du JC PONTAULT-COMBAULT)
- Alexandre BORDERIEUX (entraîneur de l’AJA PARIS XX)
- Didier CHARLES (entraîneur du JC BAR-SUR-AUBE)
- Francis CLERGET (entraîneur du JC MARNAVAL SAINT-DIZIER)
- Eric DESPEZELLE (entraîneur du JC PONTAULT-COMBAULT)
- Thierry DIBERT
- Francis FELS (président du JC BAR SUR AUBE)
- Alexis LANDAIS (entraîneur du JC CHILLY MAZARIN)
- Jérémy LEBRIS (entraîneur de l’ACS PEUGEOT MULHOUSE)
- Cédric MARGALEJO (entraîneur de l’AJ 91)
- Anthony RODRIGUEZ (entraîneur de l’ADJ 21)
- Fabrice RUIMY (entraîneur d’AM ASNIERES)
- Frédéric STIEGELMANN (entraîneur de l’AJ 91)
- Et ceux qui ont préféré que leur soutien reste anonyme

A l’attention de jean Luc ROUGE, président de la FFJDA




Monsieur le président,


Bien que n’ayant pas la prétention d'impacter les décisions fédérales que vous portez, nous souhaitons vous faire part de nos interrogations face aux décisions du comité de sélection, annoncées ce jeudi 5 janvier sur le tapis féminin et sur judo TV le vendredi 6 janvier. Au-delà des problèmes liés à une annonce très tardive (12 jours avant les poules), de l'incertitude dans laquelle les athlètes ont été plongées depuis le 13 novembre, incertitude qui ne peut être acceptable quand on essaye de planifier l'entraînement d'un athlète de haut niveau, les choix opérés ont suscité nos craintes et nos interrogations. Essayant de déchiffrer les stratégies employées, nous remarquons surtout de l'incohérence, de l'absurdité, et donc de l’injustice parfois. Pourtant, c'est bien sur la cohérence et sur la transparence que Roger Vachon et Jean Claude SENAUD ont insisté en annonçant les sélections sur judo TV, en répétant ces mots à plusieurs reprises.

L’intérêt des poules chez les féminines

Brasser les jeunes
Nous entendons le côté formateur de ces poules. Nous comprenons la volonté de brasser les jeunes dans la perspective de préparer les J.O 2016. Mais doit-on le faire au détriment d’athlètes plus âgées ? Ce brassage ne doit-il pas s’inscrire dans une stratégie à long terme, balisée par des étapes, plutôt que sur une sélection ponctuelle en Grand Slam ? N’avez-vous pas déjà envoyé des jeunes, au titre de la formation, sur des tournois qui leur étaient réservés ? N’y a-t-il pas d’autres moyens d’aguerrir les jeunes (opens, stages, test-matchs, Europa cups, World cups) ? En d’autres termes, une sélection au tournoi de Paris n’a-t-elle pas vocation à sélectionner les meilleurs, comme l’a pourtant rappelé le président du comité de sélection vendredi, plutôt qu’à former les jeunes ?

Départager les meilleurs
Aussi, nous entendons l'intérêt de procéder à quelques combats décisifs lorsqu'il s'agit d'adversaires médaillés en 1ère division qui ne se sont pas rencontrés lors du championnat. Mais l’exemple de la catégorie des -52kg montre que l’on remet en concurrence des athlètes qui se sont déjà affrontées 2 mois avant, et même 5 mois auparavant, en poule de sélection. Nous ne comprenons pas que l'on recommence. Le résultat du championnat de France ne convient-il pas au comité de sélection ?

Des poules plus déterminantes que le championnat de France
D'autant que c'est le combat en poule qui sera le plus déterminant. En faisant de ces poules un critère plus important que le championnat de France, on discrédite cet événement sportif majeur du paysage français, que nous pensions être une étape incontournable dans la carrière d'un athlète. Y a-t-il d’autres sports (professionnels) qui utilisent des poules pour contredire le résultat d’un championnat ? Le calendrier n’est-il pas suffisamment chargé pour que l’on rajoute des poules de sélections ?

Des actes en décalage aves les mots du comité de sélection
« On a pris les meilleurs » nous dit Roger VACHON. Si on avait voulu prendre les meilleurs, on aurait sans doute pris en compte la décision de la finale des -57kg, témoignant d’un combat très serré qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre, en sélectionnant la finaliste (au moins en qualité de réserve). Si on avait respecté les combats du championnat de France, on aurait sélectionné les athlètes sur la base de leur classement, et pas de leur âge.

Des règles qui changent tous les ans
Même s’il est apparu injuste pour grand nombre d'entre nous, un message fort avait été envoyé par le comité de sélection quand il n’avait retenu qu’un seul combattant en -90kg pour le TIVP 2009. La même année, une athlète N°16 mondiale, sélectionnée au Masters était écartée du TIVP au motif qu’elle n’avait terminé que 5ème au championnat de France. Ce message précisait l’importance de la médaille au championnat de France et la nécessité incontournable de réaliser des performances « significatives » au niveau international. Nous pensions que cette règle ferme de la médaille, assumée par le comité de sélection devenait une valeur forte à retenir. Qu’en est-il de cette exigence liée au championnat de France ? En choisissant de faire des poules, entre français, entre médaillés et non classés, le comité de sélection n’a-t-il pas fait volte face, en niant aussi l’historique de sa propre olympiade ?

De quelle transparence parle-t-on ?

Il faut gagner, une règle objective !
Lorsque nous exprimons ce sentiment d’incompréhension, il nous est répondu que nous ne sommes pas objectifs, nous les entraîneurs de club, et que finalement, il n'y avait qu'à gagner. C'est d'ailleurs ce qu'a exprimé le président du comité de sélection, par presse interposée, à Francis CLERGET, relégué à l'inobjectivité de son statut de père, quand il défend son athlète. Alors soit, fions nous à la grande objectivité du comité de sélection, et transmettons le message qu'il faut gagner. Dans ce cas, pourquoi recense-t-on 11 athlètes non classées au championnat de France sur les 19 retenues pour les poules de sélection ? Qu'ont elles gagné pour être ramenées sur la même ligne que les médaillées ?

Quelle cohérence, quelle stratégie ?
Par ailleurs, ce qui est appliqué dans une catégorie n'est pas valable dans l'autre et la politique entre les féminines et les masculins apparaît radicalement différente... On instaure des poules chez les féminines et pas chez les masculins, des réserves ici, mais pas là. Parfois, on trouve des arguments pour placer un athlète directement à Paris, alors que le même argument n'est plus valable dans une autre catégorie. Un 50ème mondial est sélectionnable aux J.O dans une catégorie, pendant qu’une 40ème place sur la Rank Liste ne semble pas suffisamment significative pour être directement réserviste au TIVP dans une autre catégorie. Mais ne vous embêtez pas à nous répondre sur ce point, nous connaissons la pirouette intellectuelle habituelle qui consiste à dire qu'on ne peut pas comparer les catégories. A force, nous avons bien retenu la leçon...

Quelle objectivité ?
En réalité, depuis 2009, le comité de sélection modifie la règle du jeu en permanence, éloignant la ligne d'arrivée pour les uns, la rapprochant pour les autres, niant les performances au nom de la parole du roi, aggravant chaque fois le sentiment d'injustice vécu par certaines athlètes. Et quand nous cherchons l'indiscutable cohérence annoncée, à l'intérieur même de la catégorie des -52kg, nous découvrons qu’une athlète médaillée pour la 8ème fois au championnat de France et deux fois finaliste au tournoi de Paris, est remise en concurrence avec une 5ème, une 7ème et deux athlètes non classées. Qu'a t'on fait de l'autre 5ème ? Pourquoi une seule des deux 7ème ? Pourquoi ne valorise-t-on pas la médaille au championnat de France ? Suffit-il d'être mineur pour obtenir des sélections ? Quel est le message renvoyé aux athlètes concernées, et à toutes les athlètes de 1ère division ? Dans quelle mesure a-t-on tenu compte du championnat de France ? Bref, quelle objectivité dans tout ça ?

Que doit-on retenir pour demain ?

Une sérénité de façade
Face à ces questions, nous avons entrevu des débuts de réponses anticipées sur judo TV, ce vendredi midi, comme si la sérénité, la transparence et la cohérence affichées n'étaient pas si évidente qu'il faille l'appuyer à ce point. Nous n’osons pas imaginer que les choix opérés sont inscrits dans la malhonnêteté, eu égard aux valeurs défendues publiquement par notre sport. Nous savons bien que l'objectif majeur de cette saison olympique est d'emmener les meilleurs. Sur ce point la sélection n'est pas discutable, et la Rank Liste fait foi. Pour autant, nous aimerions trouver une once d'objectivité dans les choix opérés pour les 4ème places, voir pour les réserves.

L’œil du Maquignon en guise de valeur objective
Dans l’absence de stratégie explicite, Il ne nous reste qu'à interpréter. Et quand on se penche sur les sélections, il semble que le championnat de France ne tienne désormais que peu de place dans les sélections, que l'âge constitue un argument bien plus déterminant qu'une médaille nationale, et que pour le reste, la subjectivité de l'œil du Maquignon s'occupe de tout.

La perte de nos valeurs
Nous nous inquiétons de voir des valeurs renversées, le respect des anciens se disloquer. Mettre une jeune non médaillée au championnat de France devant une ancienne qui l’est pour la 8ème fois, c'est prendre le risque de renverser les valeurs de la performance et la transmission de notre patrimoine. On pourrait nous taxer de défendre aveuglément des intérêts personnels au travers de nos propos, mais il n’en est rien. Dans nos collectifs respectifs, certaines ont tiré profit de ces poules et bénéficié à court terme des décisions prises. Ce que nous savons, c’est que nos jeunes athlètes ne le seront pas pendant toute leur carrière, et que cette incohérence risque tôt ou tard de desservir leur progression à long terme.

Les clubs pour guérir les blessures morales
Aux entraineurs de clubs, il est souvent reproché un excès de ressenti et de subjectivité... Mais heureusement !!!! Car qui récupère les athlètes démolis, aigris, abasourdis par tant d'incohérence et d'injustice. Pour une grande majorité, la seule perspective qu’on leur offre est de les enterrer dans un statut de « sparing partenaire » pour l’équipe de France, ou pire encore, dans un rôle d’outil de formation pour les jeunes. La plupart de ces judokas mouillent pourtant le kimono et alimentent le tapis depuis des années. Mais pour combien de temps ? Ne méritent-ils pas que l’on respecte leurs performances ?

La crise de confiance entre athlètes et entraîneurs-sélectionneurs
Nous nous inquiétons en tout cas de voir l'aigreur se propager, l'incompréhension et l'injustice briser des rêves, détruire des motivations pourtant bien ancrées parfois, jusqu’à plonger les individus dans la dépression parfois. Ils sont nombreux, ces athlètes qui nourrissent le sentiment que le comité de sélection a droit de vie et de mort sur leur carrière, ou encore celui d’être pris en otage entre la carotte et le bâton que constituent les sélections et les bourses. Nous ne sommes pas sûr qu'actuellement, ils développent le syndrome de Stockholm...

Une politique de l’autruche ?
Vous pouvez estimer qu’il s’agit de dommages collatéraux inhérents à la pratique du haut niveau. Vous pouvez nier cette lassitude qui gagne du terrain chez certaines athlètes, qui préfèrent arrêter le judo que de jouer à ce jeu de dupe. Vous pouvez refuser de voir ce sentiment se diffuser chez des entraîneurs aussi passionnés et investis comme Francis CLERGET, en relayant l'idée que le judo se porte bien. Vous pouvez jouer la carte de la sérénité et de la transparence sur judo TV. Mais ce n'est pas toujours ce que nous vivons au quotidien, depuis quelques temps maintenant. N’attendez pas que le pire arrive pour réagir !

Monsieur le président, fort de ce témoignage collectif, nous vous demandons, au nom des valeurs du judo, auxquelles nous avons de plus en plus de mal à croire, de rétablir un système plus juste. En attendant, nous sollicitons des réponses officielles quant aux stratégies mises en œuvre, des règles de sélections affichées avant que celles-ci ne soient prononcées, avant que le résultat des compétitions ne soit tombé. Par souci de transparence justement, nous voudrions connaître les règles du jeu avant, et nous réjouir de constater qu’elles ont été respectées, quels que soient les athlètes qui remplissent les critères. Nous aimerions pouvoir les expliquer, dès le début de la saison aux athlètes que nous entraînons. Nous ne pouvons plus nous contenter de leur dire qu'il faut gagner, et puis c'est tout. A part Teddy RINER et Lucie DECOSSE, les champions du Monde eux-mêmes ne gagnent pas tous les jours. Et vous savez que nous n'entraînons pas que des champions du Monde. Les Jeux olympiques, c'est une chose mais respectez les seconds, les 3ème, les 5ème et tous les autres pour ce qu'ils sont, dans une concurrence saine. En niant les performances du championnat de France 1ère division, en protégeant certains athlètes au détriment d’autres, vous prenez le risque de mettre à mal le principe fondateur du judo qu'est l'entraide et la prospérité mutuelle, et voir s'épuiser notre réservoir.

Dans l’attente d’un signe de votre part, nous vous prions d’agréer, Monsieur le président, l’expression de nos salutations distinguées.
Revenir en haut Aller en bas
 
A l'attention de Jean Luc ROUGE ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès de Jean Christophe Rougé
» Attention nouveaux radars sur Lyon
» Photo Fouquet Gris avec Tribal Rouge n°45 Equip LATCHERE
» Pont-Rouge 1er sept 2012 spécial sans électronique
» GoPro et vision de nuit (Infra Rouge) - Attention ne semble pas OK en natif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Esprit Francejudo :: Le judo Français est il en crise ?-
Sauter vers: