L'Esprit Francejudo

Le premier forum JUDO, non commercial et entièrement indépendant.
 
PortailAccueilS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» La FFJUDO fait peau neuve sur internet ! Bravo à la Fédération Française de Judo pour cette ouverture d'Esprit (du judo) !
par prispour1con Dim 15 Déc - 20:08

» Ferrid Kheder glisse une quenelle Olympique à la FFJDA !
par Judonymous Sam 16 Nov - 18:49

» Salut polémique de Loic Korval envers les officiels de la FFJDA lors de sa victoire au 1e division 2013 a Marseille !
par Judonymous Lun 11 Nov - 14:02

» Dédicace spéciale et amicale a Jean Cul Rougé .
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Ferrid Kheder dénonce les méthodes de la FFJDA ! Quenelles, et révélations en rafale !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:51

» Grand concours photo Quenelle Olympique au 1e Div à Marseille : Un voyage Paris San Diégo à gagner !
par prispour1con Sam 2 Nov - 23:41

» Ferrid Kheder interviewer par All Judo : "Briser la loi du silence"
par prispour1con Ven 1 Nov - 23:08

» Exclusif : Teddy Riner soutiens la Quenelle Olympique !
par prispour1con Jeu 31 Oct - 11:58

» Harcèlement, pressions, dépression, tentative de suicide ... lettre ouverte de l'ex secrétaire de Rougé.
par prispour1con Dim 20 Oct - 17:58

» Le Vicomte Gilles Michel de Saint Aignan de la Milhusina de la Mythomanie !
par Carla Dim 17 Mar - 16:53

» Dojo Cannet (83), 5 millions d'euros qui pourrissent ! Merci Contraire et Filéri.
par Judonymous Jeu 7 Fév - 18:11

» Réélu a la présidence de la FFJDA pour l'olympiade 2012/2016, Jean Luc Rougé rentre dans le Guiness des records !
par prispour1con Jeu 27 Déc - 21:34

» Incident diplomatique au tournoi international juniors d'AIX en Provence 2012.
par ranigou Lun 24 Déc - 16:00

» L'équipe de France juniors de judo expulsée du Japon, pour vol !
par ranigou Lun 19 Nov - 23:18

» L'équipe de France juniors de judo, en stage au Japon, expulsée du territoire, par le président de la FD Nippone pour ... Vol !
par ranigou Dim 18 Nov - 18:29

» Quand le gourou de la secte, décide de faire censurer la vidéo de Judo free, certainement trop réaliste à son gout !
par prispour1con Mar 6 Nov - 17:44

» Le fabuleux destin de ... Jean Luc Rougé !!!
par galinette Ven 2 Nov - 18:36

» Jean Luc Rougé refuse un débat avec Stéphane Traineau, car il juge cela "anti démocratique" !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Attention, mobilisation générale a la FFJDA ! J.L. Rougé recherche désespérément un projet pour l'avenir du judo Français !
par prispour1con Ven 2 Nov - 18:24

» Le CIO en acceptant le voile en judo, se ridiculise, ouvre la porte à la religion dans un sport préservé.
par prispour1con Mar 31 Juil - 17:36

» Si il y a possibilité de voir gratuitement et en direct TOUS les JO de judo, nous vous dirons ici comment faire !
par EspritFranceJudo TV+ Sam 28 Juil - 16:38

» Attention DANGER! Des comptes FB viennent d'être infiltrés pour propager des messages de haine et de violence
par Babar Lun 23 Juil - 12:57


Partagez | 
 

 Var : détruire un stage de judo ? Merci Mr Contraire Bernard.

Aller en bas 
AuteurMessage
Vengeur masqué

avatar

Messages : 21
Points : 35
Date d'inscription : 08/09/2008

MessageSujet: Var : détruire un stage de judo ? Merci Mr Contraire Bernard.   Jeu 2 Avr - 11:09

Voici comment le projet de 3 amis d’enfance, s’est transformé en cauchemar.

Dans les années 1994/95, Stéphane Traineau (déjà champion du Monde), Eric Buonomo et Marchésini Bernard, amis d’enfance décident de créer un stage international de judo sur Brignoles (centre Var) profitant ainsi du charme de la cote d’Azur, et de la présence du club local : l’ASD judo Brignoles.
Bien évidemment, tout le monde (ville, comité du var …) ont rapidement compris l’opportunité et la chance d’avoir un « Traineau » comme intervenant, et ce genre de stage à proximité.
Ce fus un accueil chaleureux et inconditionnel de la part du comité du Var de l’époque, bien conscient que ce stage serait forcément une plus value pour le judo varois (club, professeurs, compétiteurs …) et TOUT a été mis en œuvre pour nous aider à construire et faire évoluer ce stage dans les meilleures conditions possibles, en toute confiance : Entraide et prospérité mutuelle.

Que ce soit les présidents Dumoulin ou Sébastiani, leur dévouement pour ce stage, donc pour le judo Varois… a été complet !
Voir quelques exemples avec les courriers ci-dessous. Tout était basé sur un respect et une confiance mutuelle. Nous (BES judo) apportions notre savoir (judo), notre organisation, nos titres, nos diplômes, nos palmarès … afin d’organiser un stage international de judo de haut niveau dans le Var, en contre partie, le comité du Var de judo s’engageait à nous prêter gratuitement les tatamis ! Afin de consolider ce soutien, nous étions tombés d’accord pour que le comité, récompense quelques judokas Varois méritant, en leur offrant gratuitement le stage d’une semaine à Brignoles !
Tout été simple, et le judo varois dans les années 2000 a connu aussi ses plus belles heures.
Ainsi voir, les courriers de l’époque, avec que des éloges, des félicitations, des encouragements …
« … c’est très volontiers … nous vous souhaitons un grand succès pour l’organisation de cette animation, et la participation de nombreux judokas … avec tous nos vœux de parfaite réussite … »








C’était la première période avec un soutien désintéressé et inconditionnel de la part du comité du Var, qui nous a permis d’accueillir prés de 90 stagiaires par été, et un élan supplémentaire pour les compétiteurs, avec en plus les résultats qui ont suivis …

Et puis progressivement, ce fut l’arrivée au pouvoir de Mr Contraire, et de ses fidèles lieutenants Digiovani et Filéri.
Et là bien sur, ce ne fut plus du tout le même discours.
Après s’être débarrassé politiquement de l’ex-président Sébastiani, Mr Contraire a pu laisser libre cours à sa vision du « judo » …
Un jour, il a dit : « Je ne comprends pas pourquoi vous organisez un stage privé et payant dans le Var … et qui marche … et que nous, notre stage de noël est gratuit … et c’est un bide » !
A l’époque, nous n’avons pas osé lui dire la vérité … mais, comme la jalousie peut être mauvaise conseillère.

Donc, à partir de 2003, Mr Contraire s’est positionné pour devenir Vizir à la place du président, et a commencé à venir interférer dans l’organisation du stage. Rien de bien grave, il a instauré une caution de 400 euros pour les « tatamis » ! Voir ci-dessous :



Mais ce qui va suivre est encore plus Caucase !
Automne 2003, Mr Sébastiani lassé, démissionne … et devinez qui se présente en sauveur providentiel du comité du Var ? Mr Contraire, qui avait déjà enclenché la formule « diviser pour mieux régner » !
Début 2004, la BES JUDO, envoie pour la 8e année consécutive la présentation de la 8e édition de son stage international, ainsi que les démarches et demandes habituelles …

C’est là que les choses se compliquent … puisque subitement en Avril 2004, le comité du var fraichement élu, son président, son secrétaire général sont atteint d’une amnésie totale, et nous refuse l’autorisation du stage !
La BES JUDO « n’existe pas » ! Ou plutôt n’est pas sur le « listing des clubs affiliés à la FFJDA».
Quelques mois auparavant, Mr Contraire nous renvoyait un chèque de caution au nom de la « BES judo », et subitement on se demande si la BES est « affiliée » à la ffjda !



Pourquoi pas ! Mais alors que cette règle s’applique à tous ceux qui réclament des tatamis !
Nous leur avons donc demandé ou se trouvaient sur les listings ffjda, les associations dites « affiliées » telles que : « Les amis de Sabrina (Riccino) » « ODEL VAR » « Conseil Général » …

Evidement notre réplique n’a pas plu, et comme le but inavoué s’était de détruire notre stage, ils n’ont pas tardés à trouver une autre méthode.

Dans la foulée, nous recevons le 17/4/04 une lettre du comité signé par le président/empereur lui-même. Plus rien à voir avec les courriers des 8 années précédentes. Fini les félicitations, les encouragements, les « entraide et prospérité mutuelle », la promotion du judo varois, de ses judokas …
Cela devient glacial, voir même inquisiteur : « Le comité du var ne peut répondre à toute la demande faisant l’objet de votre courrier … tatamis à retirer sur 2 lieux différents : Agelonde et la Moutonne … caution de 500 euros … un membre du comité du var sera présent à l’enlèvement … location de 4 euros par tatamis … règlement à produire le jour de l’enlèvement … « et cerise sur le gâteau : « Nous vous recommandons de vous rapprocher des textes officiels de notre fédération, afin d’être en conformité tant dans le domaine juridique que sportif » !!!

Signé Bernard Contraire !

Cet individu, sans aucun passé sportif, sans diplôme de professeur de judo, sans aucune compétence sérieuse dans ce milieu, demande à la "B.E.S. JUDO", ou plutôt B : de Bernard (Marchésini, ex internationnal, BE2, prof depuis 20 ans ...), E : de Eric (Buonomo, ex internationnal, BE2, professeur de sport, membre de la direction technique nationale de la FFJDA ...) et S : de Stéphane (Traineau, champion du monde, double médaillé olympique, 7e Dan, professorat de sport supérieur, et à l'époque, directeur des équipes de France de judo ...), de ... justifier leurs « compétences » en ... judo !!!
" ... d'être en conformité tant dans le domaine juridique et sportif" ???????
Que croyait il Mr Contraire ?
Que ces 3 professionnels, experts dans leur domaine, attendaient les recommandations de ce "bénévole", amateur, arriviste, afin de connaitre, et d'assumer leur job ?
"Si tu veux te séparer de ton chien, prétends donc qu'il a la rage !"

On aura tout vu.



Suite à ce courrier irrespectueux, a commencé un « bras de fer ».
On nous traité comme des « voleurs », devant payer au « cul du camion », avec des superviseurs, une caution augmentée, et 4 euros par tatamis, sans possibilité d’échanger contre des stagiaires ! Au moins avant on savait ce que devenait l’échange … tandis que là … les 4 euros multiplié par 150 à 200 tatamis … Qui en ferait quoi ?

Depuis 8 ans, nous avions droit aux tatamis déposés dans la salle du Luc en Provence, à seulement quelques kms de Brignoles, et grâce au sponsor d’une société de transport de matériel local, cela ne nous était pas facturé ! GRATUIT !

Nous nous sommes rencontrés pour tenter de sauver ce 8e stage (car Stéphane ne voulait plus vraiment travailler dans ces conditions de suspicion) … et Contraire , Digiovani en grand seigneur, nous ont trouvés des solutions à la fois pour le transport et pour le prix des tatamis !
En « marchand de tapis », ils nous ont promis de descendre à 2 euros la location … mais il fallait prendre obligatoirement la société de transport A.C.T. (contacter André Combes de leur part !), ainsi, ils nous « sauvaient » le stage, en nous baissant le prix des tatamis, et en nous trouvant un transporteur …
Ce n’est que quelques mois après que nous avons compris le piège : le comité du var était de connivence avec cette société de transport, et ainsi pouvait contraindre les associations à passer par ACT … en échange de … ? De quoi ?
Ci-dessous vous pourrez voir le papier du comité, où l’on m’impose les coordonnées de cette société de transport, (avec une promesse de prix) … que l’on retrouve miraculeusement dans la revue « var liaison judo »



Alors que, nous étions convenus d’un prix de 478,40 euros TTC, quelle n’a pas été notre surprise de recevoir une facture de … 669,76 euros !



Nous avons protestés, car nous avons bien compris que nous étions les dindons de leur farce, et dans un élan de générosité grandiose, ils nous ont renvoyés une facture de ….574, 08 euros ! Mais encore 100 euros supérieure au prix promis par le comité du var.



Sans oublier bien sur que s’ils avaient acceptés que l’on prenne les tatamis du Luc (qui sont restés gentiment empilés tout l’été), cela nous aurait couté Zéro euro, grâce à notre transporteur sponsor traditionnel !

Merci qui ?

Autre « désagrément », le 26/7/04, nous arrivons à la Londe afin d’y récupérer un premier chargement pour nos 200 tatamis …
Première surprise, ce sont tous les tatamis réformés, à moitiés pourris, déchirés, défoncés !
Deuxième surprise : le camion ne sera pas assez grand pour les 200 tatamis ! 150/160 maximums !
Le superviseur Digiovanni se trouve bien là, afin de vérifier que l’on ne s’échappe pas avec 2 ou 3 tatamis (ou plutôt poubelle) dans les poches, et surtout que l’on fasse bien les chèques de 500 euros (caution) et 316 euros, avec une ristourne de 4 à 2 euros pour compenser les 478 puis 669 et enfin les 574 euros de transport !



Mais ce n’est pas tout, car nous devions nous rendre à la Moutonne (vers la Crau) afin de récupéré le reste des tatamis (pourquoi faire simple, quand on peut faire compliquer) … Mr Digiovanni, ayant déjà ses 2 chèques en poche nous « autorise » dans un élan de confiance à aller prendre « seuls » les tatamis de la Moutonne.
Nous arrivons sur place avec le camion. Un immense gymnase fermé ! Un peu normal aussi en plein été ! A force de klaxonner, un mec en caleçon sort d’une porte : le gardien. Il dit n’être au courant de rien et refuse de nous ouvrir ! Le lendemain nous avions 80 à 90 judokas venus de toute la France, Suisse, Mexique, Portugal … inutile de vous dire que les 80 tatamis de l’AGELONDE étaient insuffisants ! D’autant plus, que nous en avions payés la location.
Nous avons mieux compris pourquoi Mr Digiovani avait refusé de nous accompagner.
Nous avons contraint le mec en caleçon à nous ouvrir les portes, et à s’arranger directement avec le comité ! Le mec en calbut a vite compris, que nous n’avions pas envie de plaisanter et s’est rapidement et intelligemment exécuté …

Il va sans dire que ce fut notre dernier stage !
Comment lutter contre autant d’hypocrisie, de méchanceté, d’incompétence et de malhonnêteté ?

Les jeunes varois méritants avaient la possibilité d’avoir les conseils d’un mec qui a participé à 4 jeux olympiques (2 médailles), qui a été champion du Monde, uniquement présent dans le Var par AMITIE et amour du judo ! Comme par hasard, cela correspond à ces années fastes du judo varois (prés de 9 000 licenciés), des dizaines de podiums aux France ou plus, plusieurs titres de champion de France (2000/01 : 16 podiums, 5 titres)… mais aujourd’hui, que reste t il ?
Plus grand-chose ! Pas même 7000 licenciés, 2 podiums au France, plus de titre …
Des jeunes obligés d’aller à Montpellier, Portugal, ou peterchnok afin de participer à des stages dignes de ce nom de judo …

Merci qui ??????
Revenir en haut Aller en bas
 
Var : détruire un stage de judo ? Merci Mr Contraire Bernard.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Esprit Francejudo :: Passé présent et avenir du judo en France. :: Par obligation : Un forum dédié qu' au judo Varois !-
Sauter vers: